Publié dans ForumInfo n°14, septembre 2003

Lors de la dernière réunion de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) à Doha au Qatar une mesure avait suscité un certain espoir : il s'agissait pour les pays pauvres de pouvoir bénéficier de médicaments "génériques" (donc à prix beaucoup plus réduit puisqu'il échappent aux brevets) pour lutter contre les grandes épidémies: sida, tuberculose.… Cette mesure faisait suite aux procès intentés par les multinationales pharmaceutiques, en particulier américaines, à certains pays qui produisent ces médicaments sans payer de redevances sur les brevets. Elle était censée s'appliquer en cas d'urgence sanitaire ou de prix trop élevés imposés par le fournisseur.

En réalité, cette mesure a été limitée aux seuls pays capables de produire ces médicaments (ex: Brésil, Afrique de Sud), mais il ne sera pas possible pour ces pays d'exporter ces médicaments beaucoup moins chers vers des pays plus démunis par exemple en Afrique touchée par de grandes épidémies. De plus, récemment ces mesures ont été limitées à un très petit nombre de pathologies ex: sida et tuberculose.

Ceci est un scandale et le récent épisode de pneumonie atypique nous montre que si l'ensemble des pays ne coordonnent pas leurs efforts et n'acceptent pas le principe de la solidarité pour lutter contre ces grandes épidémies, c'est la santé de tous qui est menacée.