Publié dans ForumInfo n°14, septembre 2003

Compte-rendu d’une réunion publique le 24 avril à ORSAY

Deux participants à la 41ème mission de la Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (C.C.I.P.P.P.) sont venus témoigner de la situation en Cisjordanie, à Bethléem, à Hébron et dans le secteur de Qilqilya, au nord d’Hébron..

Les militants d’A.T.T.A.C. ont filmé et commenté leurs interventions et leurs rencontres avec la population qui les a accueillis chaleureusement sur la place de la Nativité à Bethlém, dans les rues désertées plusieurs heures par jour d’Hébron et dans les chemins encore accessibles des régions agricoles.

Hébron -une des plus belles villes du monde- est un condensé de la situation en Palestine.

C’est une ville de 170 000 habitants coupée en deux zones, l’une sous autorité palestienne H1, l’autre sous contrôle israëlien H2. Cette zone H2 qui englobe la vieille ville est sous couvre-feu depuis des mois : interdiction de sortir sauf quelques heures par jour, au bon vouloir des soldats -souvent de 18 à 22 heures- Tous les commerces ont fermé, les rues sont désertes et sur les murs on voit les impacts des balles.

Dans cette vieille ville, qui en d’autres pays serait classée au patrimoine mondial de l’humanité, 30 000 habitants vivent terrés derrière les murs de leurs maisons destinées à la démolition : une nouvelle route doit être construite pour relier les colonies entre elles et la colonie de Quirya Arbat,enclavée dans la vieille ville, aux lieux saints (juif et musulman). C’est une colonie de 500 habitants protégée en permanence par 1 500 soldats, auxquels il faut assurer une sécurité absolue ! Des maisons de plus de 600 ans doivent disparaître ...

Et les témoignages filmés se succèdent : images de quartiers désolés, rues défoncées, habitants soumis à des contrôles incessants (les check-points si célèbres), qui isolent les villages des terres agricoles, ne permettant plus les récoltes, dans cette Cisjordanie aux riches cultures fruitières d’agrumes, aux oliveraies plusieurs fois centenaires. En 2002, des milliers d’arbres ont été arrachés.

L’attitude de l’armée se modère devant les “internationaux” et les habitants profitent parfois de leur présence pour se faufiler...

La “ligne verte” est la frontière définie en 1967 entre la Cisjordanie et Isräel qui a décidé unilatéralement de construire un mur pour se protéger des attentats. Mais ce mur rogne sur les terres palestiniennes, annexant plus de 35 000 hectares dont 8 000 hectares de terres agricoles. Dans le district de Qilqilya, au nord d’Hébron, le mur englobe les colonies israëliennes , confisquant au passage les puits et les réservoirs d’eau . De nombreux villages sont impitoyablement isolés : plus d’accès aux champs, aux routes, aux écoles, aux hôpitaux : paysages de désolation, terrains éventrés, arbres arrachés, et le mur se matérialise inexorablement - déjà plus de 100 km sur les 360 km prévus-

Cette barrière de béton ou de barbelés mesurera huit mètres de hauteur avec des tours de contrôle. Des “passages” sont prèvus tous les cinq, six, sept kilomètres ... personne ne sait.

Devant cet enfermement économique et ce désastre écologique,en Cisjordanie et aussi dans la bande de Gaza, quel est l’avenir des habitants ? Quelle est la possible négociation? Tout accepter afin de vivre sur ses propres terres, dans de véritables bantoustans ? Partir? C’est ce qu’attendent les colons.

Il est difficile de rester indifférents à ces témoignages. Les initiatives, les rapports des organisations non gouvernementales et les actions de résistance des missions civiles (plus de cinquante à ce jour) sont indispensables pour exprimer la solidarité des citoyens du monde au peuple palestinien. Mais elles ne peuvent pas remplacer les interventions (ne faut-il pas penser plutôt les “non-interventions”?) des institutions internationales qui doivent faire appliquer les nombreuses résolutions de l’O.N.U. et permettre à chacun -palestinien et israëlien- de vivre dignement et en paix.

Des documents et des informations sur les sites internet

http://:www.protection-palestine.org

http://www.france-palestine.org