Comme en écho aux déclarations de Jean-Pierre Dufay le 19/09 face aux associations (cf billet précédent), tombant le masque et réaffirmant le caractère inéluctable de l'urbanisation du plateau de Saclay, l'Etat vient de rendre public son avis sur le projet de SDRIF (schéma directeur de la région Ile de France) élaboré par le Conseil régional.

Il y est question du plateau de Saclay, et la copie du Conseil Régional n'est pas du goût de l'Etat. Et c'est fort instructif, lisez plutôt:

« ...la région ne peut remettre en cause, contester, ni même discuter en dehors des modalités prévues par les lois et règlements (enquête publique notamment) la mise en oeuvre par l’État des compétences qui lui ont été attribuées par la loi, a fortiori sur son domaine propre.
Tel est le cas des opérations d’intérêt national (OIN), dont les dispositions s’imposent aux documents d’urbanisme, y compris au SDRIF... »

Libre traduction locale: on va faire de la concertation, de la gouvernance partagée, mais bon, n'oubliez pas qu'on a une grosse massue sur l'épaule et qu'on est prêts à s'en servir.

et un peu plus loin:

« C’est aussi le cas du réseau routier national, en l’occurrence (...) de la liaison Saint Quentin en Yvelines-Saclay »

Pour ceux qui l'auraient oublié, l'OIN avait retiré cette liaison routière du cahier des charges du concours à idées. Mais visiblement une autoroute peut sortir par la petite porte et rentrer par la fenêtre....