Encore cette réunion QOX du 6 avril ! (cf. articles précédents) Alors que ça semblait se terminer, les indigènes commençant à quitter la salle pour regagner leurs tanières, Pierre Veltz décida de lâcher le scoop : la nouvelle vision de l’EPPS sur le projet de métro Grand Paris.

Il faut dire que c’est un sujet sensible : lors du débat public Grand Paris, le tronçon Versailles – Saclay - Massy - Orly est celui qui a été le plus contesté, la RATP considérant qu’il serait surdimensionné, les habitants du coin réclamant que l’on privilégie la remise en état des RER B et C enserrant le plateau et la création d’un maillage du plateau par un réseau de transports en site propre, ce qui est également notre position.

Alors voici la nouvelle philosophie de l’EPPS : un métro lourd n’est effectivement pas la solution. Pas tant parce que c’est lourd que parce que c’est cher et long à construire, et que l’on ne peut pas rester 15 ans sans faire quelque chose. Alors la solution selon Veltz c’est un métro léger de type VAL (celui qui fait la liaison Antony-Orly), avec la desserte suivante : Versailles – Satory –St Quentin en Yvelines (2 gares) - Saclay (3 gares : CEA, Moulon et Polytechnique) - Massy - Orly.

Question : ça passera au milieu des 2300 ha de terres agricoles ou en souterrain ? Et de l’argent pour rénover le RER B et C et faire des liaisons de proximité, il va en rester ? Pourquoi doit-on toujours répéter les mêmes choses ?