Le mardi 3 janvier 2012, 90% des enseignants du Lycée Blaise Pascal d'Orsay étaient en grève. Ils réagissaient ainsi à la fermeture programmée de la section STG (Sciences et techniques de gestion), unique classe technologique de leur établissement. Pourtant, depuis de nombreuses années, cette filière permet aux élèves qui la fréquentent de renouer avec la réussite, d'obtenir leur bac, et de poursuivre avec succès des études dans le supérieur. Mais les arguments comptables ont eu raison de l'évidence pédagogique. Le lycée Blaise Pascal est renvoyé à son identité scientifique et théorique, et tant pis pour les jeunes qui ne s'y reconnaissent pas. Ils devront aller à Longjumeau, puisque le lycée voisin de l'Essouriau perd lui aussi une de ses trois sections STG. Ainsi on contraint un établissement à une spécialisation refusée par l'ensemble de la communauté éducative, administration, enseignants, parents, élèves. Et on construit des ghettos sur cette spécialisation imposée.
Pour suivre la mobilisation au lycée d'Orsay, consultez le site du snes, signez la pétition.