Jacqueline Lorthiois et Alain Lipietz nous offrent une lecture naturaliste du grand Paris.
Ils montrent comment la consitution en forme de pieuvre (de longs bras urbanisés qui partent de la tête que consitue la zone dense de l'agglomération parisienne) se transforme en une méduse, comprenez un ensemble dense, étendu, opaque et mou.
Bien sur la métphore naturaliste est tout à fait à l'avantage de la pieuvre !
Bref un bon argumentaire en faveur de vrais espaces de respiration (agricoles entre autre) entre les bras de la pieuvre, et notamment entre la Bièvre et l'Yvette...

http://lipietz.net/spip.php?article2961