On a été trop féroces dans nos deux derniers articles, on est plein de remords. Car en réalité la cohérence du projet, les aménageurs en chefs du plateau y pensent très fort. Ils ont même pondu un document, le Contrat de développement territorial (CDT) qui rassemble tous les petits morceaux du projet. Ce (gros) document a été récemment approuvé par les 7 maires des communes de la CAPS les plus concernées. Nous y avons eu accès : déménagement du centre commercial des Ulis, « learning center » de l'Université Paris-Saclay, extension de la piscine d'Orsay, construction d'un collège sur le plateau, etc. Au total 54 sous-projets y sont rassemblés.

Bravo ! Magnifique ! Mettez donc ce document à disposition du public, avons-nous demandé lors de la réunion d'hier, et organisez des réunions de concertation pour partager et discuter de la cohérence du projet avec les habitants (et pas seulement avec leurs élus).

Ah ben non, ça va pas être possible. Voyez-vous ma brave dame, la procédure indique qu'il faut attendre un délai de trois mois machin-chose qui, cumulé avec la durée du truc-bidule, fait que finalement vous ne pourrez le voir ce CDT qu'après les élections, parce que c'est bien connu, la période des élections ce n'est pas fait pour discuter des projets qui vont durablement changer la vie des gens...

Ce CDT ne concerne pas que l'EPPS. Il est signé entre l’État et les collectivités territoriales, en l'occurrence la CAPS et 7 de ses communes : Bures-sur-Yvette, Gif-sur-Yvette, Orsay, Palaiseau, Saclay, Saint-Aubin, Les Ulis. Ces collectivités disposent de ce document : c'est le moment de le mettre à disposition de leurs concitoyens pour qu'on en débatte enfin… Chiche ?