« Imaginez un traité de commerce autorisant les entreprises multinationales et les investisseurs à poursuivre directement en justice les gouvernements pour obtenir des dommages et intérêts en compensation de toute politique ou action publique qui aurait pour effet de diminuer leurs profits. »

Impensable ! Comment un pays pourrait-il abdiquer de ses lois selon le bon vouloir d’entreprises multinationales ? C'était pourtant le projet de l'accord multilatéral pour l'investissement (AMI), préparé dans le plus grand secret entre 1995 et 1997 et révélé par le Monde Diplomatique en février 1998, dans un article dont est extrait la phrase d'accroche de ce billet. Levée de boucliers à l'époque, qui fit capoter le projet. Mais ses promoteurs ont continué patiemment de pousser leur pions.

Vous avez aimé l'AMI ? Vous allez adorer le pacte transatlantique sur le commerce et l'investissement (PTCI ou TAFTA). C'est un remake de l'AMI, plus sophistiqué encore. Mais ce n'est qu'un projet, on peut de nouveau lui faire un sort.

Pour le décortiquer, Attac Nord-Essonne, avec le soutien de Citoyens Actifs et Solidaires et de Buressois Unis et Solidaires a invité à Orsay Susan George, présidente d'honneur d'Attac, militante engagée sur les enjeux internationaux, déjà mobilisée du temps de l'AMI.

C'est une occasion exceptionnelle de la rencontrer et de se mobiliser contre cet nouvel affront à la démocratie.

Téléchargez et faites circuler l'affiche de l"événement



Jeudi 30 Janvier à 20h30
Salle Mayer à la Bouvèche, 71 rue de Paris, Orsay

 

...