Nous publions ici le compte rendu de la réunion entre les associations du plateau de Saclay et la mission de préfiguration de l’établissement public de Paris-Saclay qui a eu lieu le 25 mai et dont nous avons déjà largement rendu compte :

  • des points inquiétants comme le déménagement de la fac d’Orsay, et le métro traversant le plateau, deux points cruciaux du projet qui ne semblent pouvoir être mis en cause ;
  • des points positifs aussi, comme la confirmation de la préservation de 2 300 hectares de terres agricoles, hors espaces boisés classés et golfs, l’accord de principe sur l’organisation d’un débat public (quand on "n’est pas opposé", c’est bien qu’on est d’accord, non ?).

En conclusion, il a été "convenu de se retrouver à la rentrée pour trancher notamment la question des modalités de débat autour de la concertation et de l’éventuel Débat Public."
Mais voila que ce qui ressemblait à une ébauche de dialogue semble devoir tourner court : c’est en effet par la presse que nous avons appris deux initiatives complémentaires de la Mission et de la Fondation de coopération scientifique (qui conduit le volet scientifique de l’opération) qui ne semblent pas devoir attendre la rentrée.

Ainsi, dans Le Monde daté du 23 juin, était publié une offre d'emploi pour un chef de projet du Campus du Plateau de Saclay, dont la mission serait de "faire émerger des solutions". Plus intéressant, dans le Moniteur du 19 juin, un article annonçant le "lancement d’une consultation de maîtrise d’œuvre paysagère et urbaine" pour "définir les grands principes d’aménagement du plateau". Bigre, de quoi va-t-on débattre dans le débat public à demi promis si les grands principes sont déjà déterminés ? des "petits" principes ?

La réception des candidatures pour cette consultation se fera d’ici le 15 juillet, remise des offres début octobre et, dans l’intervalle entre ces deux dates, un "ensemble de visites et d’échanges avec les acteurs du territoire". Personne n’imagine sérieusement que l’on puisse en deux mois et demi (dont juillet et août) engager un dialogue sur l’avenir du plateau. Mais l’équipe qui sera retenue en octobre signera pour 6 ans : elle sera donc une des parties prenantes du futur débat public qui ne devrait aujourd’hui plus tarder…

2009_05_25_CR_Mission