F o r u m I n f o . b l o g

21 juin 2017

Exposition universelle de 2025: le site de Paris-Saclay n’est pas à la hauteur des enjeux qu’il prétend relever

Enfin un débat (quasi) public et contradictoire sur l'aménagement du plateau de Saclay !!

Le Monde a publié hier deux textes:

  • La tribune d'une scientifique très reconnue, infatigable militante contre le changement climatique, mais qui semble malheureusement penser que la cause vaut bien quelques hectares de terres agricoles en moins:

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/06/20/l-exposition-universelle-a-saclay-reaffirmera-notre-attachement-a-la-reussite-de-l-accord-de-paris_5147888_3232.html

  • Celle de deux membres de Citoyens Actifs et Solidaires, qui voient dans ce projet d'exposition universelle une fuite en avant face aux impasses du projet d'Université Paris-Saclay, aux dépends des terres agricoles du plateau:

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/06/20/l-implantation-de-l-exposition-universelle-de-2025-sur-le-site-de-saclay-represente-une-menace-directe-pour-la-planete_5147920_3232.html

Bonne lecture à tous les abonnés du Monde... Et oui, le débat n'est pas complètement public. Pour les non-abonnés, on vous suggère d'écrire au journal pour demander que ce genre de débat contradictoire ne soit pas réservé aux seuls abonnés!

Au passage, il y a 7 ans, Le Monde publiait déjà une de nos tribunes, qui n'a guère perdu de son actualité et qui est en accès libre:

http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2010/04/12/plateau-de-saclay-un-territoire-d-exception-merite-un-projet-d-exception-par-thomas-lamarche-et-olivier-rechauchere_1332174_3232.html

 

 

Posté par cas_orsay à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


19 juin 2017

Le métro quantique : il est passé par ici, il repassera par là !

Nous voici donc nantis d'un tout nouveau député pour la circonscription, et le moins que l'on puisse dire est qu'il va falloir remonter sérieusement le niveau de ce blog pour être à la hauteur. On ne fera pas les présentations, car même nos fidèles lecteurs, ceux qui ne lisent que notre blog et rien d'autre, ont entendu parler de Cédric Villani. C'est le résultat d'un déferlement médiatique à croissance initiale exponentielle suivi d'un beau prolongement asymptotique. Y a du level, on vous avait prévenu.

Mais non, les CAS ne tomberont pas dans l'intello-bashing démagogique. On reconnaît la valeur du scientifique. On aura seulement un haut niveau d'attention sur le respect des engagements et la précision du langage, qui est le minimum de ce qu'on peut attendre d'un député et d'un scientifique.

Du coup, ça avait assez mal commencé à la veille du premier tour. Appelé à s'exprimer avec d'autres candidats sur sa vision de l'avenir du Plateau de Saclay, à l'invite d'un groupe d'associations locales, Cedric Villani nous envoyait quelques belles envolées macroniennes sur le croisement de la « fertilité intellectuelle » et de la « fertilité naturelle ». Le gars apprend vite à parler dans la novlangue de son mentor en politique. Mais il a aussi dit ne pas savoir ce qu'était un moratoire (*). Vu que c'est pour cela qu'on l'avait fait venir, il aurait quand même pu se renseigner.

Mais le meilleur, c'est sa proposition pour le projet de métro, d'une ligne 18 « semi-enterrée » (dixit ses professions de foi des premier et deuxième tours). Mais qu'est ce que cela peut bien vouloir dire ? Métro enterré sur un tronçon, aérien sur un autre ? Ou dans une tranchée, de sorte qu'on ne le voit pas de loin mais qu'il taillade cependant l'espace ? En tout cas, ce vocabulaire n'est pas dans l'orthodoxie macronienne. Il aurait fallu dire « une ligne 18 enterrée et dans le même temps aérienne ». « Et dans le même temps », c'est un leitmotiv des discours de Macron, qui lui permet de dire tout et son contraire. Et c'est là, soudain, qu'on a tout compris.

Le métro, version Villani, sera enterré et dans le même temps aérien. Si si, c'est possible, c'est un métro quantique. « En mécanique quantique, selon le principe de superposition, un même état quantique peut posséder plusieurs valeurs » nous dit Wikipedia, ce qui signifie qu'une « particule peut être vue comme étant simultanément, avec des probabilités diverses, en plusieurs endroits. » Et voilà : le métro sera à la fois aérien et enterré, sur le plateau de Saclay et sur la planète Mars. Foi de médaille Fields. C'est quand même pas bien compliqué. On le baptisera ligne 18 « Heisenberg », du nom du scientifique qui a théorisé ces questions de la mesure quantique.

Mieux encore : ce métro peut, dans le même temps, être et ne pas être, si l'on se reporte à l'expérience de pensée imaginée par Schrödinger pour nous familiariser avec la mécanique quantique. Considérons un chat enfermé dans une boite où il se trouve en état de superposition quantique, à la fois mort et vivant : ce n'est que lorsqu'on ouvre la boite pour observer l'état du chat qu'il apparaît soit mort, soit vivant. Malgré l'accumulation d'éléments montrant son inutilité lors de l'enquête publique en 2016, la ligne 18 a été déclarée d'utilité publique en mars 2017. Le métro mort-vivant de la ligne 18 « Schrödinger » est dans la boite. Qu'en sortira-t-il ?

(*) La pétition pour un moratoire des travaux sur le plateau a déjà recueilli plus de 5700 signatures :

https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-beton-terres-agricoles-plateau-1251.html

celle contre la tenue de l'expo universelle en est à plus de 4500 signatures :

https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/nonalexpositionuniversellesurlester-1407.html

 

Métro quantique, état de décohérence

26 mai 2017

Paris-Saclay, l'envers du décor: Forum du 1er juin

Le 1er juin, à partir de 17h00, c'est un événement exceptionnel qui se tiendra à la maison des Paris-Sudiens, sur le campus universitaire d'Orsay : organisé à l'initiative des syndicats de personnels de l'université et des associations qui luttent pour la préservation du plateau de Saclay, il réunira tous ceux qui ne croient pas au projet d'aménagement de ce territoire tel qu'il est proposé par les porteurs du projet.

Ce projet est d'ailleurs au point mort. Des 19 partenaires qui devaient se regrouper pour former l'université Paris-Saclay, ne reste plus que... la seule université Paris-Sud ! La cour des comptes, dans son rapport annuel, déplore « la logique divergente de deux modèles d’enseignement supérieur français », à savoir l'université et les grandes écoles, et s’inquiète de voir que les 5,3 milliards d’investissements publics engagés à ce jour sur le projet n'aient pas servi à grand chose...

Pour s'informer et débattre de tous les enjeux de ce territoire, un riche programme est proposé, avec projection de petits films, interventions, débats...

1er Juin, 17h00-22h00

Maison des Paris-­Sudiens, batiment 399

Rue du Doyen André Guinier, Bures-­sur-­Yvette

http://www.openstreetmap.org/way/374843427

et toute l'information est ici :

http://costif.parla.fr/1157-2/

Ouvert à toutes et tous, entrée libre pour tout ou partie du programme !

 

 

 

Posté par cas_orsay à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 janvier 2017

Saclay Citoyen, l'élan collectif

Engager des actions en justice n'est pas chose facile : le monde judiciaire est difficile d'accès, il a sa logique propre, souvent déconcertante, il faut en connaître les codes, les dédales de procédures, s'entourer d'avocats... Pour porter la contradiction au sujet de l’urbanisation du plateau, un collectif dont nous sommes membres s'est créé en 2015 et a engagé plusieurs recours. Le site  https://saclaycitoyen.jimdo.com/ est l'expression de ce collectif, il décrit toutes les actions engagées.

Et la dernière en date, qui nécessite la participation directe de toutes et tous : une demande de moratoire sur l'urbanisation du plateau, sous forme d'une cyber-action, c'est à dire une pétition adressée au premier ministre que chacun peut enrichir à son gré. C'est ici :

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-beton-terres-agricoles-plateau-1251.html

En quelques jours, plus de 4000 signatures... les gens sont têtus, tant d'acharnement contre un un projet béton, quelle ingratitude...

 

Posté par cas_orsay à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 novembre 2016

Tafta / Ceta : à qui profitent ces traités ? Forum le 12/11/2016 à Orsay

Sauve qui peut ! La semaine dernière, les irréductibles Wallons ont fait trembler la Commission européenne en refusant les termes de l'accord de libre échange entre l'Union Européenne et le Canada, le CETA, en risquant de plus de donner de mauvaises idées aux autres pays européens. Il y avait péril en la demeure, alors la Commission a lâché un peu de lest afin de ne différer la signature de ce projet d'accord que de quelques jours.

Il faut dire que la mobilisation des citoyennes et citoyens européens a de quoi inquiéter les promoteurs du CETA et de son cousin le TAFTA, en cours de négociation. Ils et elles sont des millions à se mobiliser dans tous les pays de l'UE contre ces traités qui donnent encore plus de pouvoir aux multinationales au détriment de nos droits sociaux, de nos économies, nos services publics et de l'environnement. La Commission voudrait accélérer le mouvement, le traité n’est pas remis en cause dans sa globalité, et l'opposition monte... Rien n'est donc joué.

Pour mieux comprendre les enjeux de ces traités, le collectif StopTafta Nord Essonne, dont nous faisons partie, organise un grand forum d'information et de débat ouvert à tous :


12 novembre de 14h30 à 22h30
salle Jacques Tati (Orsay)

avec la participation de :

Amélie Cannone (AITEC), Frédéric Viale (ATTAC) Francis Wurtz (Institut d'Etudes européennes Paris 8), Jan Robert Suesser (LDH), Morvan Burel (Syndicaliste, Solidaires), Claude Girod (Confédération paysanne), Emmanuel Aze (Confédération paysanne), Evelyne Rognon (FSU)

et avec restauration sur place, humoristes et artistes

toute l'info est ici:
http://stoptaftan91.monsite-orange.fr/index.html

à ne rater sous aucun prétexte !

Posté par cas_orsay à 00:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 octobre 2016

Echangeur de Corbeville : toujours plus de voitures. Paris-Saclay vrai fan des sixties...

Les partenaires du Cluster Paris-Saclay se déchirent comme jamais, comme le relate le journal Le Monde dans un récent article qui n'est pas en libre accès pour le commun des mortels, heureusement car c'est vraiment mauvais pour le moral... En contrepartie, rien n’altère le moral des bâtisseurs-bétonneurs qui se préparent en ce moment à leur sport favori : élargir les routes pour faire plus de place aux voitures. C'est l'échangeur de Corbeville sur la N118 qui est la star du moment : une concertation préalable à l'enquête publique sur le projet « d'amélioration » de cet échangeur est en cours depuis le 12 septembre et jusqu'au 14 octobre.

Comme c'est l'habitude dans le projet Paris-Saclay, on concerte à la découpe : alors que l'on sait que les échangeurs ont une influence réciproque les uns sur les autres, on aurait pu imaginer a minima une concertation commune échangeur de Corbeville – Christ de Saclay. Et bien non, les ingénieurs recolleront les morceaux après... On ne s'attache donc pas vraiment à mobiliser l'expertise des gens qui vivent ou se déplacent sur ce territoire quotidiennement. Et surtout, on évite de mettre ensemble une trop grosse concentration d'opposants... et on évite savamment de penser ce que sera une ville demain, intégrée, avec d’étroites proximités, fuyant les grandes avenues froides et les ronds-points gigantesques qui obligent tout un chacun… à avoir une voiture.

Bref, une première réunion de concertation a eu lieu le 20/09 (la suivante aura lieu le 3/10). La réunion était animée par Dominique Boré, directrice de la communication de Paris-Saclay, en présence de Philippe Van de Maele, directeur général de l'EPA Paris-Saclay. On le surnomme entre nous Monsieur "je-partage-votre-opinion": il ne commence jamais une réponse sans ce leitmotiv, on sent qu'il a fait la formation "comment embobiner en situation de concertation"... Il était flanqué d'un jeune ingénieur des Ponts maîtrisant le vocabulaire très hydraulique de l'écoulement du trafic. En l'écoutant, on entendait presque le frais clapotis des voitures coulant sur leur lit d'asphalte...

Le dossier de la concertation est ici :

http://www.epaps.fr/blog/2016/08/31/concertation-prealable-a-lenquete-publique-pour-lamelioration-de-lechangeur-de-corbeville/

Notre lecture de ce projet :

Le principe général est de faire plus de place aux voitures, comme au bon vieux temps des 30 glorieuses. Et nous connaissons bien le cercle vicieux: la saturation du trafic est provisoirement résolue en faisant plus de place aux voitures, ce qui induit plus de trafic, qui à terme débouche sur une nouvelle saturation, et on repart pour un tour... Les moyens proposés consistent à allonger les bretelles d'entrée et de sortie de la N118, ce qui permet de stocker de l’excédent de fluide (les bagnoles) à l'heure de pointe, et à éliminer les ronds-points pour les remplacer par des carrefours à feux.

L’allongement des bretelles réclame une attention particulière: les plans présentés dans le dossier sont très "zoomés" sur le carrefour et on ne voit jamais, dans aucun des scénarios, où les rivières-bretelles se jettent dans le fleuve-N118. Mais on devine que les riverains de la N118 risquent un jour de voir passer une bretelle d'autoroute dans leur jardin, d'autant que dans certains scénarios il est prévu à terme de dupliquer les bretelles pour absorber encore plus de fluide... on s'achemine localement vers un complexe à 4 x 2 voies...

Six variantes (scénarios) ont été évoquées, dont 3 sont écartées d'emblée par les aménageurs car elles ne  permettent pas d'absorber le flux excédentaire de véhicules (mais alors pourquoi les citer ?). Le scénario 5 semble avoir le vent en poupe car il permet de coller le plus possible les nouvelles bretelles contre la 118, alors que dans les deux autres scénarios retenus, elles doivent nécessairement s'en éloigner.

Les premières réactions

Dans la salle, un défenseur du réseau des rigoles de Saclay a fait remarquer qu'elles n'étaient jamais citées dans le projet. Monsieur "je-partage-votre-opinion" a assuré que "le rétablissement de la continuité hydraulique de la rigole de Corbeville était prise en compte et serait détaillée dans les études techniques".

Les représentants de deux entreprises installées à proximité de l’échangeur (Protecore et SGS) étaient là, inquiets de constater que, dans certains scénarios, les bretelles passent en plein sur leurs bâtiments... Cela renforce le penchant des aménageurs pour le scénario 5, le seul qui préserve ces entreprises. Il serait en effet fâcheux, pour les porteurs du projet Saclay, d’apparaître comme mettant en péril l'emploi local et le développement économique...

Nous avons pour notre part demandé la diminution de la vitesse à 70km/h sur tout le tronçon Ulis-Saclay, comme moyen de diminuer la pollution et fluidifier le trafic à moindre coût (comme le montrent les études sur le cas du périphérique parisien). Nous avons également demandé si le réaménagement de l'échangeur du Christ de Saclay ne suffirait pas à résoudre les problèmes de saturation de la N118, étant donné que les embouteillages à Corbeville proviennent essentiellement d'un report de circulation pour éviter le Christ de Saclay quand il est saturé. Réponse: oui mais non, il faut faire les deux pour que ça coule vraiment bien...

Le fleuve n°118 n'est pas prêt de se tarir...

 

Posté par cas_orsay à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2016

Un métro pour quoi faire ?

Voici la contribution des Citoyens actifs et solidaires à l'enquête publique sur le métro ligne 18. Et comme en général on n'aime pas trop faire ce qu'on attend de nous, on n'y parle pas beaucoup du métro, mais ce qui devrait en motiver le besoin, à savoir le projet de cluster. Et l'on tente modestement de réunir des analyses qui ne sont pas de nous, mais qui font fortement douter du bien-fondé de ce projet...

Cette contribution a été déposée sur le registre électronique de l'enquête publique sur le numéro 3141

http://www.enquetepubliqueligne18.fr/

bonne lecture !

Posté par cas_orsay à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 mars 2016

Merci Patron ! Mardi 29/03 à 20h00 à Orsay : immanquable!

merci patron bandeau

Ce n'est pas un documentaire et ce n'est pas une fiction.
Ce n'est pas une chronique sociale, mais un peu quand même.
Ce n'est pas la solution à l'exploitation des ouvriers par le capital,
mais les ouvriers rigolent bien et on rigole avec eux.
Et ça donne du courage et de l'énergie pour poursuivre les luttes.
C'est une farce, c'est un traquenard.
C'est un piège tendu par les troublions de Fakir à Bernard Arnault,le patron du luxe à la française et à ses sbires, et ils y sont tombés lourdement.
Parce que la bande à Ruffin a su touché un point sensible : rien ne doit nuire à l'image de marque de LVMH.
Le film est sorti en catimini et fait un tabac grâce au bouche à oreille.
C'est à ne pas manquer
On a déjà vu mais on y retourne !
Merci Patron !

Le film est au ciné Jacques Tati depuis aujourd'hui


Mardi 29/03, à 20h00

la MJC et le Réseau d'éducation populaire, en partenariat avec les CAS et les Buressois unis et solidaires organisent un débat autour du film.

Toute l'info est ici

Faites circulez !

 

Posté par cas_orsay à 21:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2016

La présidente de la LDH le 9 février à Bures-sur-Yvette : soirée d'urgence citoyenne

Soirée à ne pas manquer mardi 9 février 2016 à 20h30, à la mairie de Bures sur Yvette : à l'invitation du Collectif Stop Etat d'urgence Nord Essonne, Françoise Dumont, Présidente de la Ligue des Droits de l'Homme, vient décrypter les dangers que les projets actuels du gouvernement font peser sur notre démocratie et notre société, et en débattre avec nous. Les informations pratiques sont téléchargeables ici.

Plusieurs projets sont concernés :

  • la déchéance de la nationalité pour les binationaux, mesure qui aurait pour effet d’attiser les tensions au sein de notre société en stigmatisant une catégorie de français et en rompant le principe d'égalité des droits des citoyen-nes.
  • L’inscription de l’état d’urgence dans la constitution, ce qui revient à faire de l’exception la règle et à restreindre durablement les libertés publiques.
  • La préparation d'une nouvelle loi pénale qui reprendra les principales disposition de la loi d'état d'urgence, transférant à la police et aux préfets des pouvoirs qui étaient ceux de la justice.

Venez nombreux vous informer et discuter

et pour passer à l'action et en savoir plus sur les activités de notre collectif, c'est ici

 Faites circuler et à mardi !

Françoise Dumont

Présidente de la Ligue des Droits de l'Homme

Mardi 9 février, 20h30

Marie de Bures-sur-Yvette

 

Le Collectif Stop état d'urgence Nord Essonne regroupe: Attac, Buressois Unis et Solidaires, Citoyens Actifs et Solidaires, LDH section d’Orsay, Palaiseau terre citoyenne, Ensemble!, NPA, PCF, PG, Front de gauche

 

Posté par cas_orsay à 23:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 février 2016

Plateau de Saclay : 10 ans de lutte, 10 euros pour la suite

Il y a 10 ans, le gouvernement français lançait l'opération d'intérêt national sur le plateau de Saclay. Pendant 10 ans, de nombreuses voix, dont la notre, se sont élevées pour dénoncer les errements scientifiques et écologiques de ce projet, et son caractère anti-démocratique.

Mais avec l'arrogance qui les caractérise, les « grands commis de l'Etat » qui se sont succédés à la tête du projet ont superbement ignoré les alertes du mouvement associatif, méprisant les planteurs de pommes de terre, sûrs d'agir « pour la Patrie, les Sciences et la Gloire », selon un schéma intellectuel très « années 50 », du bon vieux temps où l'environnement et les populations locales n'existaient pas...Le tout avec la bénédiction des gouvernements qui se sont succédés.

Alors, s'ils ne veulent pas débattre, on va se battre. Recourir au droit, à la Justice. Un groupe d'associations vient de lancer un recours contre l'Etat et la déclaration d'utilité publique sur la zone de Corbeville, afin de préserver une partie des terres agricoles promises à l'urbanisation.

Cela sera long et coûteux car nécessite de faire appel à un avocat. Si nous sommes nombreux à donner 10 euros, nous pourrons engager cette lutte. On peut même donner plus ;-)

Pour le don, rendez-vous sur le site participatif "Helloasso" :

https://www.helloasso.com/associations/les-jardins-de-ceres-association-de-maintien-de-l-agriculture-paysanne/collectes/10-euros-pour-la-bataille-juridique-du-plateau-de-saclay

Pour ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas contribuer en ligne, vous pouvez adresser un chèque à l’ordre de « Amap Jardins de Cérès » qui a été désignée par le groupe pour collecter les fonds affectés à cette action

L’adresse pour envoyer le chèque est : Amap Les Jardins de Cérès, 11 rue de la Tour, 78117 Chateaufort.

 

 

Posté par cas_orsay à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]