Si nos calculs sont bons, à la communauté d’agglomération du plateau de Saclay (CAPS), les listes de droite et divers droite obtiendraient la majorité de au moins 34 sièges sur 58. Ce résultat est sans doute le plus important de ces élections des conseillers municipaux et communautaires. Les six années à venir vont en effet être déterminantes pour toute une série de projets, et en premier lieu l’aménagement du plateau de Saclay, dans lequel la CAPS, porteuse du contrat de développement territorial, a un rôle déterminant. Nous y reviendrons.


Pourquoi cette défaite ? Parce que deux villes de la CAPS basculent à droite : Igny et Palaiseau. Concernant cette dernière (voir notre précédent article), la situation est exemplaire. La liste EELV-Parti de Gauche-divers gauche a fusionné au deuxième tour sans arrières pensées avec la liste conduite par le PS et bénéficiant du très obéissant soutien du PCF. Mais la droite l’emporte finalement par 52/48 (en % des exprimés). Sur le papier, cela semblait pourtant jouable : en analysant les scores des trois listes en présence au premier tour, le rapport PS-PC + EELV-Parti de Gauche-divers gauche / droite s’établissait à 56/44. Seulement voilà : François Lamy, puis Claire Robillard qui lui a succédé, ont géré la ville pendant une bonne partie de la mandature contre une partie de la majorité qui les avait fait élire ; notamment en ce qui concerne le plan local d’urbanisme (PLU) et l’urbanisation du plateau de Saclay.


Les élus EELV et de la gauche de conviction avaient donc la responsabilité, vis-à-vis des électeurs, de monter une liste indépendante, leurs sympathisants n’auraient pas compris qu’ils puissent repartir dès le premier tour avec la bande à Lamy. Les électeurs ont apporté leur soutien à cette liste au premier tour, mais ils n’ont pas pour autant adhéré complètement à l’alliance du deuxième tour : les électeurs sont têtus et libres de leur vote. La responsabilité de cet échec incombe donc selon nous entièrement au mépris avec lequel les socialistes ont pu traiter leurs alliés. Malheureusement, nous doutons fortement que cela puisse leur servir de leçon…